Accueil Assurances Conduite supervisée : pourquoi choisir cette méthode pour le permis ?

Conduite supervisée : pourquoi choisir cette méthode pour le permis ?

Conduite supervisée : pourquoi choisir cette méthode pour le permis ?

Avoir le droit de conduire une voiture est précédé par l’obtention du permis de conduire. Ce permis s’obtient après un examen écrit puis pratique. Toute personne souhaitant passer ce test doit avoir été au préalable formée dans un institut adapté. Pour que chaque personne se prépare mieux, la conduite supervisée a vu le jour. Elle existe depuis quelques années déjà et a aidé plus d’une personne. Quelle est cette méthode d’apprentissage ? Comment se déroule-t-elle ? Quel est le prix d’un tel processus ? Un permis supervisé a-t-il la même valeur que celui obtenu après le parcours dans un centre spécialisé ?

Qu'est-ce que la conduite supervisée ?

La conduite supervisée est une formation permettant à toute personne voulant passer le permis d’améliorer sa manière de conduire avant la phase technique. Cette formation se fait avec un encadreur ayant plus de cinq ans d’ancienneté. Elle est destinée aux personnes de plus de dix-huit ans. Elle est ouverte aussi bien aux nouveaux candidats qu’aux anciens. Elle est faussement appelée conduite accompagnée. L’encadreur et la personne formée doivent remplir certaines conditions avant d’avoir une autorisation.

Quelles sont les conditions pour faire de la conduite supervisée ?

Ce type de conduite est un enseignement régi par plusieurs conditions. La personne formée doit tout d’abord avoir 18 ans au minimum et avoir réussi à l’examen du Code de la route. L’apprenant doit avoir reçu un enseignement d’au moins vingt heures de conduite dans son auto-école. À la fin de cette phase, il devra avoir reçu de la part de son enseignant à l’école un document l’autorisant à s’entraîner avec cette méthode. Pour une personne ayant déjà échoué une fois à la phase technique, il suffit d’avoir obtenu un certain nombre de points.

Quels sont les avantages de la conduite supervisée ?

Elle a de nombreux points positifs. En effet, elle permet à la personne qui la pratique de s’entraîner au point d’avoir une certaine expérience avant le test. Cet enseignement est aussi destiné à ceux qui ont échoué une fois déjà à l’examen. La formation leur permettra par le biais de l’accompagnateur de noter les erreurs faites précédemment. La conduite supervisée est aussi très accessible en termes de prix. Elle permet donc de se former à petit prix.

Comment se déroule la formation à la conduite supervisée ?

Cet enseignement n’est pas limité dans le temps. En effet, le nouveau conducteur peut choisir lui-même la durée de son parcours. Il peut avec son accompagnateur s’entraîner avec l’auto autant de fois que nécessaire. Et ceci jusqu’à ce qu’il se sente capable de passer la phase importante du test. L’encadreur n’a pas besoin d’être enseignant dans un centre de préparation au permis. Il suffit d’avoir un permis datant de plus de cinq ans sans aucune infraction grave.

Quelles sont les contraintes liées à la conduite supervisée ?

Cet enseignement a beaucoup d’avantages, mais peut s’avérer contraignant. Toute personne souhaitant devenir encadreur doit pouvoir étendre l’assurance de son véhicule à l’apprenant. En cas d’infraction ou de mauvaise manœuvre, la personne formée devra présenter une autorisation de son auto-école et de l’assureur du véhicule. Aussi l’encadreur est contraint de mettre à l’arrière de la voiture un logo de conduite accompagnée. Le logo permet de prévenir les conducteurs aux alentours qu’il s’agit d’un apprenant devant passer le test du permis.

Existe-t-il une différence entre conduite supervisée et conduite accompagnée ?

Oui, absolument. Par abus de langage, l’une est appelée par le nom de l’autre et vice-versa. En effet, la méthode d’accompagnement est praticable à partir de quinze ans alors qu’il faut avoir dix-huit ans pour être candidat au mode supervisé. Aussi, il faut un entraînement d’un an minimum sur une distance d’au moins trois mille kilomètres pour qu’un apprenant suivant une formation du genre accompagné soit autorisé à passer la phase supérieure du test.

Conduite supervisée et assurance

Avant l’utilisation d’une auto pour les cours supervisés, l’accord de l’assureur doit avoir été pris. En effet, si cet accord n’est pas pris, en cas de dommage provoqué par le conducteur, la compagnie d’assurances peut décliner toute responsabilité. Cet accord est en réalité une extension de l’assurance à l’accompagnée et à l’accompagnateur si la voiture ne lui appartient pas. Pour l’obtenir, la compagnie d’assurances doit recevoir une copie du document signé par le responsable du lieu d’apprentissage d’origine attestant que l’apprenant est apte pour cet encadrement. Après l’obtention du permis, une personne ayant suivi un entraînement supervisé a un contrat jeune conducteur plus avantageux. Ceci est dû au fait qu’il a plus d’expérience que les autres.

La conduite supervisée est une pratique qui a été mise en place afin d’aider les candidats aux permis de conduire, anciens comme nouveaux à réussir sans trop de problèmes. C’est une offre ouverte aux personnes d’au moins dix-huit et ayant déjà reçu des bases dans un centre d’apprentissage. Elle a pour but de mettre à l’aise le candidat au volant et de lui donner toutes les astuces pour réussir. Cet encadrement possède de nombreux points positifs, mais peut s’avérer également très contraignant. Elle n’a pas de durée préétablie. Tout dépend du candidat et de son niveau d’application des conseils. C’est un investissement plus que rentable.

Vous aimerez aussi :