Divers

Sophie La Girafe : le point sur la polémique

Même si l'on n'a pas d'enfants, nous sommes nombreux à connaître Sophie La Girafe, au moins pour les souvenirs que nous partageons avec ce jouet culte. Et pour cause, Sophie La Girafe est passée entre les mains de presque tous les bébés, c'est encore le cas aujourd'hui, et cela fait environ 60 ans que cela dure. Alors, pourquoi un tel succès, et qu'est-ce qui pourrait bien venir le ternir ? Nous faisons le point.

Un jouet sain qui traverse les générations

L'histoire de Sophie La Girafe a commencé il y a environ 60 ans. Aujourd'hui, elle est produite par la société française Vulli, selon une recette inchangée et à partir de matériaux entièrement naturels. L'idée : proposer un jouet sain et entièrement sans danger aux bébés. Car c'est bien vrai, Sophie La Girafe n'est pas dangereuse.

Le jouet star est composé de caoutchouc naturel, issu de la sève d'hévéa, que l'on trouve principalement en Malaisie. Il est toujours conçu au même endroit, dans les montagnes de Haute-Savoie, et c'est grâce à la technique du rotomoulage que Sophie peut voir le jour. Sa conception est quasiment artisanale. La qualité de Sophie est irréprochable en tous points, et pourtant…

La polémique autour de Sophie La Girafe

Et pourtant, une ombre est venue noircir le tableau. Mais est-elle réellement fondée ? Qu'est-ce qui pourrait bien décevoir les familles dans ce jouet inoffensif depuis des années ? Certains parents ont commencé à noter l'apparition de moisissures à l'intérieur du jouet. Pour rappel, elle possède un trou sur son corps, où un sifflet est intégré, permettant ainsi le célèbre pouet. Évidemment, de la moisissure, cela ne fait jamais plaisir. Les parents font tout pour préserver la santé de bébé, et c'est bien normal.

En réalité, il n'y a qu'un seul moyen pour favoriser l'apparition de moisissures dans ce jouet : une mauvaise utilisation, en particulier une utilisation dans l'eau du bain. Sophie La Girafe n'est, en effet, en aucun cas un jouet dédié au bain. Il n'est donc pas fait pour être utilisé dans l'eau. Et les recommandations de la société Vulli à ce sujet sont claires. Donc, si Sophie est utilisée comme il se doit, c'est-à-dire partout sauf dans l'eau, aucune mauvaise surprise ne se présentera. C'est le meilleur moyen pour profiter de Sophie La Girafe sans les moisissures.

Un autre élément est venu alimenter cette polémique déjà totalement infondée : celle de la présence de bisphénol A, une substance plastique très nocive, dans la composition de Sophie La Girafe. Comme nous le disions plus haut, Vulli ne se cache absolument pas quant à la composition du jouet. Le caoutchouc utilisé est entièrement naturel.

Par ailleurs, les certifications à obtenir pour pouvoir produire un jouet en France, et, surtout, pour pouvoir le distribuer, sont très nombreuses. Les vérifications concernent également le taux des BPA des jouets et des différents accessoires de puériculture. Il est donc impossible, aujourd'hui, d'acheter en France un jouet qui pourrait être toxique. Depuis près de 60 ans maintenant, Sophie La Girafe répond aux normes les plus exigeantes, et ne présente absolument aucun danger pour les bébés.

Sophie La Girafe moisissures

Un jouet qui éveille tous les sens de bébé

C'est un fait : Sophie La Girafe ne représente aucune menace pour les jeunes enfants et pour leur santé. Mieux que cela : elle permet d'éveiller tous leurs sens. C'est d'ailleurs cela qui a plu à de nombreux parents depuis plusieurs générations.

Les couleurs douces de Sophie attirent le regard des bébés, sa douceur au toucher est sans pareille. Le goût du caoutchouc naturel plaît aussi aux jeunes enfants, et, surtout, la mastication du jouet soulage un peu les premières poussées dentaires. Mais ce n'est pas tout : comment ne pas évoquer le fameux "pouet" qui caractérise si bien Sophie La Girafe lorsque l'on presse le jouet ?

Si Sophie La Girafe est un jouet à la fois simple et sain, il a aussi la particularité d'être "tout-terrain". Et ce sont peut-être toutes ces qualités qui font de Sophie un jouet intemporel.