Santé

Soulager une piqure d'ortie rapidement

Toutes les plantes de la biosphère possèdent des principes actifs qui font qu’ils sont très utiles au règne animal, mais plus particulièrement à l’homme. Malheureusement, afin de pouvoir exploiter ces bienfaits de certains végétaux, l’homme est souvent confronté à certains types d’adaptation des plantes. C’est le cas des piqûres de l’ortie.

Les végétaux sont connus pour bon nombre de particularités bénéfiques : des propriétés curatives et ornementales, des propriétés physiques et biochimiques. Il est clair que toutes ces spécificités observées chez les végétaux ne sont pas profitables à l’homme. Naturellement, ce dernier se préoccupe très peu du nécessaire qu’il faut à la plante pour subsister. L’homme cherche donc des moyens pour briser les freins à l’exploitation totale des plantes. C’est pourquoi il faut trouver une solution aux piqûres d’ortie.

Pourquoi les orties piquent ?

Lors d’un contact indélicat, les poils situés sur les feuilles des orties sont détruits, c’est-à-dire brisés. De petits pics en silice se forment à partir de ces poils cassés : ce sont des seringues hypodermiques en taille micro. Elles se fixent à la peau de toute personne qui les dérange et laissent dans leur corps une substance composée d’acide formique, de sérotonine, de l’acétylcholine et de l’histamine. Ces derniers sont à la base des douleurs, des inflammations et des irritations.

Le rôle de chaque élément

L’histamine est connue pour être la principale cause des démangeaisons. Il est donc important de faire désormais attention. Quant à la sérotonine, elle joue un rôle diamétralement opposé à son surnom ordinaire qui est « hormone du bonheur ». Ici, elle serait utilisée par la plante pour susciter les douleurs et les irritations. La quantité assez faible de l’acide formique dans cette substance intervient pour accentuer les douleurs et engendrer des inflammations. Tout ce cocktail de douleur est prolongé sur des heures par l’effet des acides tartriques et oxaliques.

Comment soulager une piqûre d’ortie ?

Pour soulager la brûlure causée par les orties, il faut se procurer les feuilles de « courroie de Saint Jean » dont les feuilles mauves et dentelées sont à frotter sur la partie piquée. Certains appellent encore cette plante « lierre terrestre ». Le plantain, le vinaigre ou crème antihistaminique (fait avec de l’aloès vera ou de la cortisone), l’oignon découpé en deux, l’oseille et la menthe fraîche sont d’autant de remèdes pour soulager les démangeaisons.

Les étapes bien détaillées pour un traitement

En premier, lavez les piqûres en usant de l’eau tiède et savonneuse pour enlever les poils installés dans votre peau. En absence d’eau, utilisez un tissu pour nettoyer la partie. Vous obtiendrez un petit soulagement. Vous pouvez vous servir de ruban adhésif pour enlever les poils. Ceci en cas de piqûre multiple sur différentes parties de votre corps. Ensuite, appliquez de la crème adoucissante antihistaminique qui amoindrira les douleurs. Pour neutraliser les différents acides présents dans la plante urticante, utilisez une substance basique que l’organisme peut accepter facilement. Le bicarbonate de soude par exemple peut-être mélangé avec de l’eau simple pour donner une pâte anti-piqûre.

Vous pouvez également user d’une poche ou d’une compresse froide contenant de la glace ou des glaçons. Posez cette poche sur la piqûre et veuillez l’enlever avant 20 minutes. Pendant le traitement, assurez-vous de porter des vêtements légers et d’utiliser de la lingerie légère dans le but d’éviter la chaleur. Celle-ci augmente en effet l’irritation. Résistez autant que vous pouvez pour ne pas répondre aux démangeaisons en agressant votre corps. Soyez doux et caressez votre corps au moment de toucher la partie piquée.

Comment éviter de se faire piquer par les orties ?

Il faut maîtriser la structure des orties et ciblez celle qui est complètement à l’ombre. En réalité, les orties à l’ombre ont moins de poils. Identifiez sur celle ciblée les poils qui sont habituellement sur les tiges ou sur le dessous des feuilles. Les feuilles de l’apex (en haut de la plante) sont mieux placées pour être approchées dans le sens des poils. N’attendez plus, faites-le. Pour finir, pincez fermement la base de la feuille et soyez rapide pour la cueillir.

Comment récolter les orties qui finiront dans vos plats

Il faut vous protéger les mains en utilisant des gants ou des pinces pour cueillir. L’arthrose aussi diminue les douleurs causées par les orties. C’est donc un remède contre l’ortie.

D’autres se sont auto-immunisé contre la douleur des orties à force d’être exposé aux piqûres. Pour la consommation, privilégiez les jeunes plantes qui n’ont pas encore amorcé la phase de floraison (pas encore de fleurs). Attendez le printemps pour commencer. Au fait, les plantes qui sont plus âgées produisent d’oxalate de calcium responsable de faire goutter ou d’irriter votre appareil urinaire. Il faut éviter de faire une confusion entre la petite ortie et la grande ortie.

Faites cuire vos orties récoltées. Ensuite, faites-les reposer au congélateur ou séchez-les afin d’empêcher de piquer. Ainsi, les substances nuisibles sont neutralisées afin que les orties puissent être consommées sans aucun danger. Vous pouvez vous en servir pour faire de la tisane ou de la soupe.