Accueil Bricolage - travaux-maison Faux plafond suspendu : comment réussir la pose ?

Faux plafond suspendu : comment réussir la pose ?

Faux plafond suspendu : comment réussir la pose ?

Le faux plafond suspendu est un type particulier de plafond, qui est fixé à un ancien plafond. Il peut être fabriqué avec différentes matières (bois, plâtre, dalles, etc.) qui lui confèrent des particularités. La pose d’un plafond suspendu a de nombreux avantages. Ces derniers varieront selon le type de matériau choisi et comment l’installation est faite. Quels sont les différents matériaux utilisés pour un faux plafond suspendu ? Comment ces plafonds peuvent être posés et à combien ? Peut-on faire ces travaux d’installation soi-même ?

Quelle est l'utilité d'un faux plafond suspendu ?

L’installation d’un faux plafond suspendu dans une pièce a de nombreux avantages. D’abord sur le plan esthétique, il apporte un plus à la pièce selon le matériau choisi. Par exemple, le bois est connu pour apporter une touche de convivialité, tandis que le métal vient ajouter un côté industriel. Ensuite, ce faux plafond permet de réduire la hauteur d’une pièce. Il permet d’assurer donc une meilleure isolation. Enfin, on peut y intégrer des lampes pour apporter plus de lumière.

Quels matériaux pour la construction d’un faux plafond suspendu ?

Pour l’habillage de ce type de plafond, il existe six types de matériaux. Il s’agit du plâtre, du bois, des plaques de plâtre encore appelé placo, du métal, du PVC et des dalles. Vous pourrez choisir le matériau idéal selon le résultat recherché et le prix des matériaux. Pour un matériau solide et pas cher, le plâtre ou le placo feront l’affaire. Pour une bonne isolation thermique, l’idéal est le bois. Pour un budget illimité, le métal donnera aux plafonds un meilleur aspect. Le PVC offre un large choix de couleurs pour vos plafonds et les dalles sont plus adaptées aux plafonds des entreprises, entrepôts, etc.

Comment installer un faux plafond suspendu ?

Les travaux d’installation des faux plafonds suspendus commencent par la prise des mesures de la pièce et de l’espace destiné à l’ouvrage. Grâce à ces mensurations, l’achat des plaques de bois, plâtre, placo, dalles, etc. sera plus simple. Ensuite, il faudra tracer au crayon l’emplacement exact des suspentes et des rails puis les monter. Pour finir, il suffira de fixer les différentes plaques et de faire les finitions selon le matériau que vous avez choisi.

Est-il nécessaire de faire appel à un professionnel ?

Oui et non. En effet, poser un faux plafond suspendu ne nécessite pas toujours l’intervention d’un professionnel. Selon le résultat recherché, son intervention sera plus ou moins nécessaire. Pour un faux plafond avec des luminaires intégrés, un design poussé ou avant-gardiste, les travaux sont plus difficiles. Un œil expert ne sera pas de trop. Aussi, avec un professionnel vous êtes sûrs d’avoir des plaques bien fixées, des travaux bien faits, des finitions parfaites. Le seul inconvénient est qu’avec l’intervention d’un professionnel, le coût des travaux peut pratiquement doubler.

Quel est le coût de l’installation d’un faux plafond suspendu ?

Le coût des travaux d’installation d’un faux plafond varie selon le prix du matériau choisi, l’appel à un professionnel ou non et la superficie à couvrir. Pour un faux plafond en bois suspendu, il faut environ 20 à 75 euros/m2. Pour du plâtre ou du placo, il faut compter entre 15 et 50 euros par m2. Le métal est trois fois plus cher avec des prix situés entre 100 et 250 euros par m2. Pour le PVC et les dalles, 12 à 60 euros par m2 seront nécessaires. Selon la superficie couverte, vous pourrez déterminer le nombre de plaques et donc établir votre budget. Avec un professionnel, vous devrez payer environ 30 euros par m2.

Le faux plafond suspendu est un moyen d’apporter plus d’esthétique, de chaleur et d’isolation à une pièce. On peut installer ce second plafond chez soi, dans une entreprise, un entrepôt, etc. Il peut être réalisé à partir de différents types de matériaux. Le coût de l’installation dépendra du type de matériau choisi, de la superficie et de l’intervention ou non d’un professionnel.

Vous aimerez aussi :