Immobilier

Tout ce qu’on ne vous dit pas sur la loi Pinel

Les conditions d’éligibilités à la loi Pinel

Pour bénéficier des avantages de la loi Pinel, il existe des conditions qu’il faut absolument remplir. Ces conditions concernent le type et la valeur du bien, sa zone géographique, et son utilisation. Il faut ainsi que le bien soit neuf, situé dans la zone A, A bis, ou B1, et loué pour une durée de 6, 9, ou 12 ans. Mais ce ne sont pas là les seules contraintes de la loi Pinel. Les loyers sont en effet plafonnés en fonction de la zone et des revenus des locataires. Par ailleurs, la location du logement doit se faire dans une durée déterminée après l’acquisition du bien immobilier. Ces conditions montrent que les propriétaires des biens ont très peu de liberté quant à la gestion de leur logement. Ce sont par ailleurs ces conditions, qui sont la cause des problèmes en loi Pinel. Se pose alors une question : la loi Pinel serait-elle une arnaque ?

De la difficulté à trouver des locataires

Malgré que la loi Pinel ne soit applicable que dans certaines zones dites tendues, il est souvent difficile de trouver des locataires décidés à passer 6 ou 9 ans dans un logement. Ainsi, lorsqu’on ne trouve pas rapidement de locataire pour le logement, la date limite peut passer et on peut perdre son éligibilité au dispositif. L’avantage, c’est qu’on pourra alors fixer son propre prix et chercher à tête reposée un locataire pour son logement, car les locataires deviennent souvent des problèmes pour les propriétaires. Mais, il faudra tout de même revoir tous ses plans pour le paiement des impôts et des mensualités du prêt immobilier.

De la difficulté à récolter les loyers

De nombreux propriétaires ont dû faire face à ce problème. Après avoir trouvé un locataire, il est difficile de récolter les loyers à la fin du mois. En raison des délais trop courts, les propriétaires ne prennent pas toujours le temps de vérifier la solvabilité de leurs locataires et de se faire une idée précise sur eux. Une transaction expédiée trop rapidement condamne alors le propriétaire à des impayés de loyers. Celui-ci ayant prévu d’utiliser les loyers pour payer des mensualités se retrouve à devoir payer de sa poche. En outre, les loyers sont souvent insuffisants pour le règlement des mensualités. Le risque pour que le propriétaire perde les avantages de la loi Pinel est alors très élevé.

De la difficulté à faire de bonnes affaires

Pour investir dans l’immobilier, faire de bonnes affaires permet de faire des économies. En loi Pinel, les bonnes affaires se font rares et difficiles. En effet, les propriétaires de logements éligibles au Pinel gonflent les prix de leurs biens avant de les vendre à l’investisseur qui veut en bénéficier. Investir dans l’immobilier en loi Pinel revient donc plus cher qu’un investissement immobilier classique. Il est alors difficile pour les investisseurs de rentabiliser leur bien et de bénéficier d’une bonne plus-value dans le temps. Revendre le bien immobilier devient alors difficile et la location en loi Pinel pour couvrir les mensualités devient ardue.

Des nombreux frais engagés dans l’investissement

Pour investir dans un bien immobilier, on passe souvent par des intermédiaires. Il peut s’agir d’agences immobilières ou de courtiers en immobilier. Ces intermédiaires doivent être rémunérés pour leur implication dans l’opération et cette rémunération peut être assez élevée. Il faut également des frais de dossier non seulement pour l’opération immobilière, mais également pour les formalités de la loi Pinel. L’accumulation de tous ces frais et le gonflement des prix par les propriétaires font que l’investissement Pinel n’en vaut parfois pas la peine. Pour vous en sortir, vous devez donc prendre en compte tous ces critères et être aussi minutieux que pour un achat classique.