Immobilier

Sur quels critères choisir son syndic de copropriété?

Lorsque vous êtes à la recherche d’un logement et que vous tombez sur une habitation de copropriété, il est toujours difficile de se décider. D’ailleurs, il n’est même pas facile de faire une comparaison des différentes offres qui vous ont été faites par les syndics. En effet, très souvent, les détenteurs de résidences ou d’appartements font appel à un syndic de copropriété pour gérer les tâches habituelles d’entretien du logement. Il est très important dans ce cas, de faire attention pour ne pas se laisser abuser par les propriétaires et éviter certains pièges. Il convient de ce fait d’avoir une bonne connaissance des critères ou éléments qui pourront vous aider à faire facilement votre choix.

Les qualités intrinsèques d’un bon syndic

La relation avec un syndic de copropriété est souvent émaillée de petits désaccords. Pour éviter toutes ces mésententes, il est préférable de bien vérifier si votre syndic a certaines qualités que vous pouvez découvrir sur le blog immobilier Tout Immo.

La compétence

La copropriété est soumise à une réglementation et à des techniques qui évoluent au fil du temps. Votre syndic doit être une personne multidimensionnelle en matière d’immobilier pour vous informer à temps des dernières évolutions. C’est d’ailleurs pour cela que les syndics contrairement aux autres corps de métier (géomètres, avocats, notaires, architectes…) sont soumis aux normes de l’IPI qui les obligent à suivre des formations régulières.

La confiance La relation qui doit vous lier avec votre syndic doit être basée avant tout sur la confiance mutuelle. En effet, c’est à lui que revient la charge de poser des actes au nom de la copropriété. C’est pour cela qu’il doit vous inspirer confiance et être transparent dans toutes ces actions. Malgré la souscription à une assurance en responsabilité civile pour couvrir les éventuelles répercussions négatives de ses actes, il se doit de mettre en place un dispositif de communication efficace.

Le budget

Souvent, les émoluments de base d’un syndic sont moins onéreux, mais cela ne veut pas dire que la charge totale de votre copropriété baissera. Comparez les procédés de calcul des honoraires supplémentaires. Demandez-vous tout ce qui est inclus ou pas dans ces frais additionnels. Un bon syndic doit aussi être en mesure d’apporter des économies à son logement. Posez-vous toutes ces questions pour ne pas tomber dans des pièges.

La disponibilité

En cas de panne d’électricité ou d’ascenseur, votre syndic doit être joignable pour pouvoir mener les démarches nécessaires afin de régler la situation. Veillez alors à ce qu’il soit disponible lorsque vous aurez besoin de lui.

La qualité

Le meilleur moyen d’avoir une idée de la qualité du syndic est simplement de lui demander de vous mettre en relation avec les résidences similaires dont il a la gestion. Cette procédure vous permet d’obtenir de précieuses informations sur la qualité des comptes et décomptes. En effet, une bonne comptabilité à double entrée doit être tenue par le biais d’un logiciel comptable. Ainsi, un bon syndic doit disposer d’un espace client en ligne pour leur permettre de consulter les comptes et d’avoir accès à d’autres informations très utiles.

Les abus des prestations des syndics de copropriétés

Une chose est de connaître les critères de sélection d’un bon syndic, mais une autre est d’identifier les abus d’un syndic. La loi ALLUR règlemente depuis l’année 2016 les prestations des syndics en prônant une meilleure transparence pour les résidents. Malgré cette disposition juridique, certains abus existent encore, notamment l’application de tarifs élevés. L’Association des responsables de copropriétés (ARC) et la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) ne cessent d’informer sur les pratiques peu orthodoxes des syndics qui ne sont pas en conformité avec la loi. Les pièges à éviter avant la signature et l’exécution d’un contrat sont divers.

Avant la signature d’un contrat

Depuis l’imposition à tous les cabinets de syndic de l’utilisation d’un contrat type par la loi ALLUR, il est plus facile de comparer les offres. Vérifiez dans le contrat que l’ensemble des services sont inclus dans le forfait de base sans l’obligation de payer d’autres frais additionnels. La stipulation d’une possibilité de révision annuelle des tarifs dans le contrat doit nécessairement faire référence à un indice de révision annuelle.

Au cours de l’exécution du contrat

La vigilance est de mise après la signature d’un contrat sur les pratiques de votre syndic. En effet, certains syndics facturent des prestations qui devraient normalement être gratuites comme l’ouverture d’un compte bancaire pour la copropriété ou d’un fonds de travaux.

Il est aussi bon de garder un œil attentif sur les prestations facturées à l’heure, car les tâches réalisées peuvent être comptabilisées pour des durées plus longues que leurs durées réelles.