Santé

Qu’est-ce que le maintien à domicile ?

Il s’agit d’une personne âgée qui a un besoin d’accompagnement sur les gestes de la vie courante. Cela peut concerner les tâches ménagères ou les démarches administratives ou, plus simplement, le souhait d’une présence régulière. Son état de santé peut aussi nécessiter un passage fréquent. Toutes ces indications montrent que la personne âgée devient dépendante et que son maintien à domicile nécessite l'intervention d'une aide extérieure. Il existe des solutions afin de l’aider, ainsi que sa famille.

Les aides et prestations :

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie est une aide qui s’adresse aux personnes à partir de 60 ans avec un degré important de dépendance. La prise en charge des dépenses, en lien à son maintien à domicile, peut être partielle ou totale et est fonction du degré de dépendance, établi par une grille AGGIR. Afin d’en bénéficier, il faut s’adresser au Conseil Départemental qui pourra élaborer un plan d’aide. L’aide Sociale Départementale aide financièrement, quant à elle, les personnes âgées avec un degré faible de dépendance. Elle est accordée en fonction de ressources et toujours à partir de 60 ans. La prise en charge reste partielle sur les frais engagés, avec une participation du demandeur. Elle permet de financer une aide matérielle liée au maintien à domicile. Il faut s’adresser directement en mairie (C.C.A.S). La caisse de retraite de la personne âgée dépendante peut être sollicitée afin de lui attribuer une aide financière, tout comme sa mutuelle.

L’entourage et l’accompagnement :

L’entourage qui aide la personne âgée est bien souvent la famille mais peut être les voisins ou des amis. Afin de les soutenir, il existe plusieurs aides matérielles. Un accueil de jour et un accueil en hébergement temporaire permettent à l’aidant de pouvoir s’absenter. Les groupes de parole traitent des problématiques de la dépendance et sont un soutien important. Si la personne aidante souhaite arrêter ou suspendre son activité, elle peut bénéficier du Congé Solidarité Familiale et a un "droit au répit" dans le cadre de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie. Afin d’aider directement la personne âgée dépendante, des associations ou services peuvent intervenir au domicile. Cela peut être pour une aide à la toilette ou à l’habillage, ou encore une aide aux courses ou à la préparation des repas. Enfin, les aides à domicile peuvent intervenir pour l’entretien du logement ou, pour une promenade avec la personne âgée. Des services peuvent proposer le portage de repas, plusieurs fois par semaine. Les soins infirmiers, financés par l’assurance maladie et les mutuelles, interviennent lorsque le médecin le prescrit. Une aide au transport peut aussi être demandée via la carte mobilité inclusion. Au niveau de la sécurité de la personne âgée dépendante, l’ergothérapeute intervient au domicile afin d’aménager le logement. Il peut préconiser un déambulateur ou bien une barre d’appui. Des aides techniques peuvent être proposées pour le maintien à domicile tel que la téléassistance afin de prévenir en cas d’incident (chute ou malaise). Il suffit de presser le bouton pour entrer en contact avec l’assistance qui pourra, à son tour, avertir la famille. Il existe dorénavant la géolocalisation qui permet de sécuriser les déplacements de la personne dépendante via un G.P.S. Pour les personnes âgées souffrant de la maladie d'Alzheimer, des équipes spécialisées peuvent les accompagner au domicile afin de développer les aptitudes cognitives et relationnelles et guider les aidants. Les interventions sont sur prescription médicale avec une prise en charge par l'Assurance Maladie.

Les autres alternatives :

Pour les personnes âgées en perte d’autonomie modérée, il existe les Résidences Autonomie. Ce sont des appartements locatifs avec des pièces communes telles qu'une salle de restaurant. Elles peuvent s’y installer seule ou en couple. Les aides à la vie quotidienne ainsi que les soins médicaux sont toujours prodigués par des intervenants extérieurs.