Droits

La déclaration d’impôt en ligne comment ça marche ?

La déclaration d’impôt est obligatoire pour tout le monde que ce soit pour les professionnels ou pour les simples particuliers. Pour cette année, l’administration a décidé de mettre en place un système de télédéclaration pour faciliter la tâche des contribuables. Cela s’aligne avec la tendance vers la dématérialisation de certaines démarches administratives Comme ce service pour vos cartes grises . Il suffit donc désormais de quelques clics pour accomplir les formalités nécessaires. En outre, la déclaration en ligne est impérative pour les personnes qui disposent d’un abonnement internet chez elles et qui gagnent plus de 15 000 euros de revenus. On peut néanmoins demander une dispense et opter pour l’ancienne procédure auprès du fisc à condition de produire un justificatif.

Une procédure simplifiée

Il faut noter tout d’abord que contrairement à certains services administratifs, une personne ne peut déclarer son impôt en ligne sans passer d’abord devant l’Administration fiscale. Quand vous déclarez pour la première fois, vous devez suivre la formalité traditionnelle pour une identification qui aboutit à un courriel de confirmation. Ce dernier contiendra votre numéro fiscal et de téledécratant. Il ne restera plus par la suite que d’utiliser ces données pour se connecter sur un compte dans un site dédié. Bien sûr, la déclaration est préremplie (innovation) comme pour la version papier. Il est donc possible de réclamer une rectification en cas d’erreur. Cependant, il est primordial d’effectuer la correction entre août et mi-décembre. Lorsque vous estimez que tout est en règle, il n’y a aucun autre remplissage à faire. Pour accéder à votre « espace personnel », il suffit d’enter dans la case adéquate sur le site de déclaration du dédié les identifiants y compris le revenu fiscal de référence. Celui-ci est indiqué dans l’avis d’imposition envoyé avec le courriel. Pour les prochaines connexions, le numéro fiscal et un mot de passe suffisent. En 2019, tout contribuable devra opérer la déclaration en ligne, peu importe son revenu. Le non-respect de cette règle est sanctionné d’une amende.

L’avantage de la dématérialisation

L’avantage de la télédéclaration est évidemment la liberté d’effectuer celle-ci n’importe où avec n’importe quel support et même sur mobile via une application Smatphone. Ce dernier est disponible gratuitement sur les sites Google Play ou App Store. Grâce à elle vous aurez accès à tous vos documents fiscaux récents et plusieurs options pratiquent. Toutefois, elle sert juste à vérifier et à renvoyer la déclaration préétablie et ne possède pas de fonctionnalité pour corriger les inexactitudes. Le service en ligne est aussi plus rapide. Déjà vous n’avez plus besoin de vous déplacer après la première déclaration. Le traitement des dossiers est quasiment automatisé et les risques d’erreur sont moindres. L’interface utilisateur sur les espaces personnels est interactive et facile à comprendre. Le contribuable ou le redevable sera guidé, étape par étape, dès sa première visite. Ce système permet également de faciliter certaines méthodes de paiement ou de calcul de la dette fiscale telles que le prélèvement à la source, qui sera disponible en ligne le 1er janvier 2019.

En cas de retard, que faire ?

La déclaration en ligne pose un sérieux problème quand il y a un retard. Les dates limites de la déclaration des derniers départements 50 à 95(et DOM-TOM) ont été dépassées depuis un bon moment (5 juin 2018). Cependant, il est toujours possible d’envoyer sa déclaration via le site Impots.gouv.fr. Mais l’Administration vous sanctionnera tout de même d’une majoration entre 10 % à 40 % voire plus en fonction du nombre de jours de retard. Mieux vaut donc ne pas perdre de temps. Lorsque l’espace personnel n’est plus accessible, vous serez obligé de remplir la déclaration (formulaire 2042) à la main auprès de l’Administration. Le fait de mentionner les motifs « valables » du retard permet d’éviter les pénalités. En fin selon l’article L247 du livre des procédures fiscales le contribuable a la faculté de demander de remise gracieuse de pénalité.