Sport

Comment choisir son vélo de course ?

Le vélo de course

Alors que le vélo de route est destiné à des cyclistes occasionnels, le vélo de course s'adresse à des coureurs expérimentés qui roulent plus de 4 fois par semaine sur route. Taillé pour la compétition, le vélo de course doit apporter beaucoup de dynamisme au cycliste et doit comporter un certain nombre de critères pour être efficace tout en restant très agréable à rouler. Tandis qu'un vélo de route vous reviendra à environ 200 € pour une entrée de gamme, 600 € pour une moyenne gamme et 1200 € pour un vélo haut de gamme, il faut compter environ 100 € de plus pour un vélo de course dans chaque gamme, autrement dit minimum 300 €, en passant par 700 à 800 € et, pour les vélos les plus techniques, 1300 à 1400 € minimum.

Le vélo de course d'un point de vue technique

- la matière du cadre : les cadres font toute la différence d'un vélo de course à un autre. Les cadres en aluminium et en carbone sont les plus légers et les plus résistants, bien que le carbone soit encore plus performant que l'aluminium et a une meilleure tenue dans le temps (pour en savoir plus, cliquez ici). - le poids : un vélo de course doit avant tout être léger pour ne pas sentir le poids du vélo lors des différents trajets de course. On évalue à 7 kg le poids maximum à ne pas dépasser. - le nombre de rayons : ils doivent être peu nombreux et très adhérent. - un plateau à 30 vitesses minimum, dont 10 à l'arrière et 20 à l'avant.

Comment bien s'équiper?

Il est primordial de bien s'équiper lorsqu'on part pour de longues distances ou que l'on fait du vélo très régulièrement. Premièrement parce que votre conduite sera plus agréable, et deuxièmement parce que vous limiterez les nombreuses douleurs de dos, de fesse, de bras, de main, de jambe ou de pied. Pour cela, il convient tout d'abord de choisir une selle confortable. Elle doit être bien molletonnée et assez large pour que vous soyez à l'aise sur votre assise. Au niveau du guidon, vous avez le choix entre un guidon à cintres plats, auquel vous pourrez ajouter des grips pour une meilleure prise en main, et un guidon appelé "papillon" qui vous permet de changer vos mains de position et qui donc, améliorera votre posture dans les différentes situations de cyclisme. SI vous comptez beaucoup grimper lors de vos tours à vélo, mieux vaut ajouter une plaquette plus grande et bien vérifier l'état de vos freins (pour anticiper les descentes). La chaîne ne doit pas être rouillée et les câbles bien positionnés. Au niveau des pneus, un liquide anti-crevaison vous permettra d'éviter les accidents dus aux petits cailloux pointus ou au gravier. Le liquide permettra aussi d'étanchéifier vos pneus alors plus résistants à la pluie et aux intempéries. Par tous les temps, de pluie, de neige comme de beau soleil lorsque vous roulez sur de petits morceaux de terre, il faut vous équiper d'un garde-boue pour vous protéger vous comme ceux qui roulent derrière vous. Pour les virages et surtout en cas de conduite sur route, un rétroviseur est appréciable pour dépasser ou ne pas vous faire surprendre par un autre cycliste qui vous dépasse. Pour être bien vu des autres cyclistes, motocyclistes ou chauffeurs routiers, il est obligatoire de disposer de lumières avant et arrière soit sur le cintre du vélo soit sur votre casque. Enfin, si vous faites de longues distances, vous pouvez profiter d'une sacoche de tube pour y placer vos boissons énergétiques ou votre bouteille d'eau, ainsi qu'un porte-bagages pour y placer d'autres sacoches pouvant contenir de la nourriture, des vêtements de rechange, des produits pharmaceutiques en cas de chute, votre selle et votre guidon en cas d'arrêt quelque part pour éviter les vols, ou encore d'autres accessoires utiles comme vos cadenas, votre kit de réparation, des lumières de rechange, une lampe torche, un bidon d'eau, un GPS, des appareils électroniques, etc.